Programme de la saison 2018-2019

Du jeudi 7 au dimanche 17 février à 19h30,
relâche le lundi 11 février

 

La peau d’Elisa 
de Carole Fréchette

mise en scène Elsa Anzules
avec Christine Aebi et Zacharie Heusler
assistanat et scénographie : Ouarda Bollmann
danse : Jeremy Huescar et Tamara Savelieff
lumières : Jean-Christophe Cerutti 


Une femme raconte. 

Un acte habituel pour elle.

Elle partage des histoires d’amour, précieuses, qu’elle tient entre ses doigts.

Elisa les collecte, les filme, les publie sur youtube.

Ce soir, elle a convié ses abonnés. 

Elle est prête à les recevoir.

L’intimité de cette rencontre va ouvrir un espace confidentiel auquel elle ne s’attend pas.

 

Du mardi 26 février au samedi 2 mars à 20h

 

50

 

de et avec Siriki Traoré et Mohamed Koné

mise en scène Kamel Zouaoui

 

Deux jeunes migrants sans papiers sont convoqués à la préfecture de police pour récupérer leur récépissé de demande de régularisation. L’attente dans ce couloir du temps est longue. Les deux jeunes majeurs en profitent pour exhumer de leur mémoire quelques souvenirs d’ici et d’ailleurs. Ils se racontent entre rêves et espoirs, et nous offrent un grand moment d’humanité et démontrent que les fins ne sont pas toujours celles qu’on attend.

Ce spectacle est né de la rencontre entre Kamel Zouaoui, conteur et comédien, avec Mohamed et Siriki, deux jeunes migrants Malien et Ivoirien, aujourd’hui lycéens qui préparent un bac professionnel à Paris. De fil en aiguille, ce qui n’était au départ qu’un simple travail de mise en forme de quelques témoignages se transforme en un véritable spectacle qui les raconte, avec humour, finesse et pudeur.

Du jeudi 14 au dimanche 17 mars

 

 

La prose du transsibérien

de Blaise Cendrars

avec Jacques Probst

 

 

Entamée à l’âge de 15 ans, cette longue course de Jacques Probst avec et contre le texte de Blaise Cendrars, constitue autant de jalons dans une forme addictive d’ap- propriation qui habite le comédien.

Quelle urgence à dire et à redire sinon celle qui fonde l’être-comédien, qui lui, change, comme son regard sur le texte, ce lieu à la fois familier et toujours à recon- quérir, la poésie donc. «La Prose…» c’est ce que Cendrars lui à volé, et que Jacques n’en finit pas de lui rendre…

Du jeudi 21 au samedi 23 mars à 20H30

 

BANTUÏZM

par Le Passant

 

Le Passant poursuit sa route et sème son onirisme avec un nouvel album intitulé
«Doux Amalgames ».

Un vinyle, comme pour s’enivrer de notes à l’accent originel. Une troisième œuvre qui signe le rapprochement du Wetu avec sa culture traditionnelle par des sonorités afrobeat et jazz. Initialement auteur d’une pièce de théâtre qui s’est muée en album live: une pièce musicale avec sa voix aigre-douce en guise de caisse de résonance . Il ponctue une trilogie d’œuvres, un clin d’œil auditif à une réalité brutale.  

Le Passant réalise son auto-prophétie en infusant de la poésie dans nos vies.
La rudesse d’un parcours à travers la douceur de son discours … un fou qui sourit et qui vous offre une performance théâtrale que les cœurs conserveront comme un instant précieux.

 

Facebook :www.facebook.com/LEPASSANT.Officiel
Twitter : @wetulepassant
Instagram :@wetudepassage
Site :www.iamwetu.com

 

Du mercredi 27 mars au mardi 2 avril

 

C’est quand qu’on va où 

Spectacle poésique

 

de, par et avec

Cécile Xambeu

Oriane Joubert

Lucas Duclaux-Loras

 

Le spectacle répond au besoin des artistes d’abolir la frontière entre un art populaire et un art savant souvent jugés incompatibles, en musique comme en poésie. L’aspect facile d’accès, simple, direct et fédérateur, fait la force de l’art dit « populaire ». L’art dit « savant », lui, offre richesses, mystères, variations et complexité des sentiments. Sauf que…

La simplicité se trouve aussi dans l’art savant et la richesse dans l’art populaire. La poésie de comptoir, par son oralité minimaliste et fragile sert de tremplin aux artistes qui font définitivement la peau à la notion de répertoire cloisonné.

Samedi 6 avril à 21h, peut-être à 19h et même peut-être aussi à 17h…

 

Thierry Meury 

fête ses 30 ans de scène 

 

Spectacle unique

 

 

 

Du vendredi 12 au dimanche 14 avril à 20h, dimanche à 17h30

 

 

Loraine Félix

Chanson francophone

 

Au travers de ses chansons, Loraine Félix, porte un regard tour à tour espiègle et attendri sur des personnages pleins d’humanité. Les textes et l’interprétation vivante sont au coeur de son spectacle, au cours duquel vous pourrez découvrir quelques nouveautés qui annoncent la préparation d’un troisième album. Loraine Félix vous invite à écouter ses nouvelles et moins nouvelles chansons en toute simplicité, accompagnée par Timothée Haller au piano.

Du vendredi 17 au samedi 18 mai à 20H30

 

Sophie Sciboz

#entrenous | humour et chanson

 

Engagée et directe, Sophie Sciboz touche l’auditeur par la justesse de ses mots. Mêlant humour, tendresse et autodérision, elle nous livre ses émotions de femme sans retenue et sans pudeur. Des textes intimes, poignants ou drôles qui nous racontent les choses simples de la vie et mettent les maux en mots. Sur scène, Sophie Sciboz ne se contente pas d’interpréter ses chansons. Elle embarque le public avec elle, d’une émotion à l’autre, dans véritable dialogue empreint d’un désir de partage et d’authenticité.

#entrenous est un spectacle truffé d’humour, d’ironie et de tendresse, dans lequel la chanteuse assume pleinement ses contradictions et ses fragilités. C’est peut-être là que réside sa plus grande force.