Saison 20-21

Du 11 au 16 mai, du mardi au samedi à 20h, le dimanche à 18h. 
Toutes les représentations sont complètes.

Bertolt Brecht : Poèmes et légendes

Un spectacle de Jean-Louis Hourdin, Philippe Macasdar et Karin Quintana

“Nos mères ne nous ayant pas
Mis au monde pour la souffrance
Nous nous sommes fait le serment
Tous ensemble de vivre heureux”.

Bertolt Brecht est né à Augsbourg en 1898. Il est mort à Berlin-Est en 1956. 58 ans durant lesquels, il n’a cessé d’écrire des poèmes et autres textes non dramatiques. C’est ce versant, moins connu, de l’auteur de l’Opéra de Quat’sous et de Mère Courage que ce projet donne à découvrir. Des neuf volumes édités en français à L’Arche, depuis trop longtemps épuisés, deux comédiens et une musicienne vont extraire quelques pépites.

Cet exercice n’ira pas de soi. Lesquelles choisir, comment et pourquoi, il y en a tant et tant ? Leurs hésitations en disent long à la fois sur eux et sur Brecht, le jeune, le vieux, le fils, l’amant, l’infidèle, l’asocial,
l’expressionniste, l’exilé, le chercheur, le marxiste, l’épique, le pathétique, le conteur…

De cette joute, faite d’accords et de désaccords, de tristesse et de joie, s’esquissera le portrait éclaté d’un artiste en perpétuel débat avec luimême et avec le monde.

Colporteurs de mots, clochards des plateaux, des rimes en poche, de la prose au coeur, c’est à une dérive dans « l’archipel Brecht » à laquelle nous vous convions.

Philippe Macasdar

 

Du 20 au 30 mai, du mardi au samedi à 20h, le dimanche à 17h, relâche le lundi.

Trois supplémentaires sont prévues du jeudi 3 au samedi 5 juin. 

Les représentations du jeudi 20, vendredi 21,, vendredi 28 au dimanche 30 mai et du 4 juin sont complètes.

E la nave va
de Stéphane Michaud

mise en scène : Stéphane Michaud
jeu : Pierre Hauser et Olivier Leutke
création sonore, musique et chansons : Emmanuel Bouvier

Deux amis, leur vie bien remplie, décident de partir ensemble six mois en voyage.

Or, sur le quai de la gare, l’un prend un train vers l’ouest, l’autre un autocar vers l’est… 

Ils entament alors, chacun de leur côté, un demi-tour du monde jusqu’à Whangamata en Nouvelle-Zélande…

Là-bas, ils ont prévu de se retrouver pour répondre à une question dont dépend la suite de leur relation…

Dans l’intervalle, ils s’écrivent…

Par la Cie Cyparis Circus

 

Du 22 juin au 10 juillet, du mardi au jeudi à 20h,
vendredi et samedi à 19h, dimanche à 18h
représentation spéciale le lundi 5 juillet
relâche exceptionnelle le mercredi 7 juillet

Morrison’s blues

de Dominique Ziegler 

Jeu : Ludovic Payet et David Valère
Musique live : Pierre Omer

Ce texte raconte la rencontre fictive entre Jim Morrison et un bluesman noir, en 1969, au cours de laquelle les enjeux politiques et culturels de l’époque sont abordés sans fioritures… quitte à écorner le mythe du chanteur des Doors….

Le dispositif scénique reflétera le côté brut de cette confrontation. Un espace qui symbolise un trottoir ou une rue crasseuse américaine, et au loin la lumière jaunâtre d’un bar. Ce sera le cadre dans lequel ces deux marginaux symptomatiques de l’Amérique des années soixante, confronteront leurs points de vue et tenteront de percer le mystère Morrison.

La mal-nommée mondialisation n’est que l’expression triomphante du modèle économico-politique des USA. Un demi-siècle après la mort de Morrison, il est important de revenir sur le parcours de ce rebelle et sur les rêves que sa génération et lui portaient. 

Par la Cie des Associés de l’Ombre