REPRISE

UNE TETE DE NUAGE            

Conception et jeu : Myriam Sintado et Pierre-Philippe Devaux

Par la Compagnie “Avec de si…”

A la manière de deux conteurs, Myriam Sintado et Pierre-Philippe Devaux interprètent les nombreux personnages de ce texte et nous entrainent dans le récit de l’étrange destin de Iosèf et Miriàm, les parents d’un non moins étrange fils, Ièshu.

Une femme, Miriàm. Un homme, Iosèf. Un jeune couple d’amoureux. Ils se sont rencontrés en Galilée. Quand Miriàm annonce à son fiancé qu’elle est enceinte et pas de lui, Iosèf ne la dénonce pas aux autorités, comme la loi le prescrit. Il l’aime. Il croit en sa parole et il la défendra jusqu’au bout, même si l’exil et le rejet sont au rendez-vous.

Deuxième volet de la série commencée avec Au nom de la mère, Erri de Luca, explore dans Une tête de nuage les liens au sein du couple parental. Homme engagé et sensible à la condition des plus précarisés, il met en perspective cette histoire fondatrice avec la réalité du monde d’aujourd’hui.

 

« Erri de Luca ne pouvait passer à côté du « plus jeune fugitif du monde ». (…). Il se refuse à toute lecture transcendante et fait de Ièshu, de ses parents, des personnes dont les actes ont un sens dans le monde contemporain. »

L’Humanité, 24/5/2018

« Dans chaque nouvelle créature on cherche les ressemblances pour y voir quelqu’un qu’on a précédemment connu. Au lieu de ça, elle est merveilleusement nouvelle et inconnue. Chaque nouvelle créature a le visage des nuages. »

Une tête de nuage, Erri de Luca